Comment une recherche pour des plaisanciers hauturiers débouche sur la découverte d’une chimère qui permet d’économiser au minimum 25% de l’énergie nécessaire à faire rouler, voler, naviguer une plateforme de transport ou décoller une fusée.

02-05-2023 00:00:00

AVE sas mailto:info@ave-navy

 

 

1° Historique : Les fondateurs et les premiers partenaires.

            Une équipe de sept personnes ont essayé de relever un défi proposé par l’association « voiles-aventures.com » :

Créer les matériaux nécessaires pour répondre au besoin de disposer d’une nouvelle annexe révolutionnaire pour yachts et voiliers de voyages.

Cet accessoire, indispensable à tous les navires, devait répondre à un cahier des charges que l’on pouvait imaginer être né du désir de l’impossible.

            En quelques mots, elle doit être rigide (non pneumatique) mais ultra légère. Quelques soient les conditions, elle doit rester totalement insubmersible. Aucune rencontre, volontaire ou involontaire avec des rochers, des coraux ou des pontons munis de pièges agressifs, ne puisse la rendre inutilisable.

            Ce premier groupe, fait de chefs d’entreprises, d’ingénieurs, d’architectes et de scientifiques (dont deux normaliens), de jeunes (le plus jeune a 25 ans), et de moins jeune (pas loin de la retraite) après avoir mis au point la carène à vortex, s’est attaqué à l’impossible en confiant ce défi à Philippe, Mathématicien chercheur ayant déjà obtenu une multitude de prix et de trophées plus ou moins prestigieux pour ses recherches et surtout pour ses découvertes.

 

2° Le début de l’aventure,

Les travaux ont démarré par l’acquisition d’un brevet (accepté mondialement) sur la création de molécules chimère. Les résultats de cinq ans de recherche de notre équipe scientifique ont débouché sur l’invention & l’écriture d’un nouveau brevet qui finalise la découverte du « Xylium ». Cette molécule (matrice polymère) répond à toutes les exigences du défi ;

-        Densité 0,48 (garantie d’insubmersibilité et de réduction drastique d’émission de CO2 (de 25% à 50%) pour les véhicules à moteur)

-        Résistance au cisaillement X 5 par rapport au composite le plus performant.

-        Dans sa partie, accessoires induits, on découvre une capacité à permettre la furtivité radar mais aussi une forte protection des satellites au bombardement par les « neutrons rapides ».

Les premiers tests réalisés par l’école « sup-aéro Toulouse » ont fuité vers AIRBUS industrie. L’avionneur a été très intéressé et a accueilli AVE dans ses locaux pendant deux ans avec des subventions non négligeables, surtout après avoir confié au CRITT la contre analyse qui s’est soldé par des résultats encore plus surprenant. Airbus, après homologation FAA, sera l’utilisateur exclusif de notre molécule miracle pour les aéronefs civils.

            De notre premier test chez Sup-aéro au travail chez Airbus, les fuites ont essaimé dans beaucoup de bureaux techniques de l’industrie européenne. Sans le moindre service commercial nous sommes assaillis de demandes pour livrer du Xylium.

 

3° Devenir capable de créer un réacteur industriel et de livrer du Xylium

            Ce troisième défi nous a demandé deux ans de travail acharné et la plus grande partie de nos ressources financières pour réaliser le prototype.


La politique de livraison du xylium a été discutée avec les clients et nous nous sommes arrêtés à la technique « Coca-Cola », cad la création pour chaque client, d’une licence d’exploitation qui nous assure une somme forfaitaire chaque année plus une prime d’exclusivité sectorielle pour ceux qui le désirent, des royalties sur le mélange maitre qui est livré pour alimenté le réacteur installé dans leurs locaux et enfin le réacteur lui-même sous forme de location (voire de leasing).

 

4° La recherche continue

            Le laboratoire ne va pas laisser les acquis scientifiques exceptionnels du travail sur le Xylium en lettre morte. Ces travaux nous ont permis de développer des équations susceptibles de  créer des quantités non négligeables de différentes molécules à fonctions pouvant répondre aux souhaits des industriels, que ce soit pour mesurer une pression, une température, une longueur d’onde photonique spéciale ou un couple temps température pour la conservation du frais alimentaire etc…. Ce domaine de recherche doit-être réclamé et financé par le client (souvent avec un accompagnement national ou européen comme l’aide « rapid dual » de la DGA pour une modification du Xylium en Xylium-Prepreg), à travers : « un contrat de faisabilité » (payant) pour déboucher, dans le cas d’une réponse positive, par un contrat de recherche suivit d’un contrat de commercialisation et d’exclusivité.

Merci de vos réponses (linkedin ou mailto:info@ave-navy).

Il faut être conscient que, même si la société américaine d’analyse des entrées en bourse « GUST » a fait une évaluation d’AVE (avant les succès incroyable de la recherche) de plus de 5 Millions US$ avec une croissance exponentielle, promesse de plus-values exceptionnelles, tout investissement comporte un risque de perte.

           

 

 

 



Dernières infos

Voir toutes les infos


Adhésion

Participez à l'aventure en adhérant à l'association pour 5€/mois et bénéficiez d'avantages exclusifs !
En savoir plus…

Vous pouvez également

créer un compte gratuit

Membres

Total : 2274