Comment choisir son annexe ?

mercredi 15 février 2012

Un bateau de voyage sans annexe, c’est comme une paire de skis sans remonte-pente, une canne à pêche sans hameçon, du fromage sans pain… En un mot, c’est absurde.

 

 

Les conseillers pour le choix de cette annexe sont aussi nombreux que les conseils sont multiples et vice-versa. En fait ce choix est directement dépendant de votre programme et de votre bateau.

En faisant l’inventaire des propositions faites par le plus grand nombre, on peut ressortir quelques constantes qui sont une bonne base de réflexion.

Constatation :

Avant tout, elle doit être assez spacieuse afin d’embarquer tout l’équipage à terre lorsque le bateau est au mouillage. Mouillage qui peut devenir dangereux par vent fort ou mer formée. Elle doit supporter la charge, être légère, durable et bon marché mais surtout se faire oublier en navigation. Elle doit permettre une promenade le long des rivières, une plongée ou une partie de pêche sur les récifs. Ces paramètres sont déterminants pour le choix de l’annexe.

On a là parfois la recherche de la quadrature du cercle. En un mot elle doit être grande à l’intérieur et petite à l’extérieure, bon marché mais de très bonne qualité, légère mais pouvoir dompter les déferlantes et côtoyer les récifs sans dommages…

Un tel esquif n’existant évidement pas il va falloir vous tourner vers le compromis qui va rassembler les critères qui sont les plus proches de votre mode de vie. Les grandes options comme la taille, la motorisation et le matériau de construction vont être la source de votre réflexion.

 

La taille de l’annexe

Avant tout il faut pouvoir l’amener sur le bateau. La taille doit toujours être choisie au maximum de votre capacité à la stocker. Taille des bossoirs, des coffres de rangement et longueur disponible sur le pont sont les éléments à prendre en compte. Décidez-vous pour celle qui rentrera là ou vous avez le plus de place. La longueur minimale admissible pour un grand voyage est, de l’avis de la majorité, de 2,80 m.

Le minimum pour une utilisation pas trop acrobatique est de 3,10 m.

Plus elle est longue, meilleur c’est (je ne parle que de l’annexe). A motorisation identique, la plus longue filera toujours plus vite que celle de taille juste inférieure

Une AX2 ne prend pas beaucoup de place une fois repliée, mais essayez donc d’aborder une plage avec quelques petits rouleaux (situation très courante) et un équipage de quatre personnes à bord !

Même avec un débarcadère pour destination, il faudra tout de même vous habituer à vous installer à la table des restaurants avec les fesses mouillées. Faudra-t-il encore s’estimer heureux si les fonds de culotte ne sentent que la marée. C’est connu, dans les ports, l’eau de surface est souvent visqueuse et huileuse.

 

La motorisation

La taille de l’annexe est un des éléments qui dicte la fourchette dans laquelle va se faire le choix du hors-bord.

La encore il est préférable de se tourner vers la position haute de la fourchette (si le prix n’est pas l’élément déterminant). Si un 2,5 cv, 3,5 cv ou même un électriques, sur la toute petite gonflable, suffit amplement puisque c’est l’embarcation elle-même qui et limitative, avec une 3,1 à fond rigide si vous faite le même choix de motorisation, il faudra faire une croix sur la visite du lagon, sur la pêche dans les passes, sur la plongée sur un récif…

Un des problèmes à résoudre est celui du poids alors il est plus malin de choisir la motorisation la plus puissante. Un 6 et 8 cv ont, par exemple, le même poids et le même encombrement, un 9,9 et 15 cv également. Le premier est simplement étranglé.

 

La matériau de fabrication

Les gonflables, qu’elles soient en Hypalon (néoprène), Tissu Strongan, ORCA CSM, Heytex PVC ont un problème en commun : leur fragilité au contact de tout objet tranchant, perforant etc…  

Ce défaut est largement compensé par la possibilité de se plier dans un sac. A l’exception bien sur des semi-rigides qui cumulent ce défaut avec les défauts de l’annexe rigide.

L’avantage du poids est en fait peut être un mythe quand on consulte le tableau de poids ci dessous

 

Une 260cm gonflable pèse en moyenne 40 Kg

Une 310cm gonflable pèse en moyenne 49 Kg

Une 310cm semi-rigide pèse en moyenne 85 Kg

Une rigide de 245cm (BIC) pèse 39 Kg (catamaran) (voir photo 1)

Une rigide de 260cm (plastimo) pèse 52 Kg

Une rigide de 300cm (plastimo) pèse 57 Kg

Une rigide de 300cm (rigiflex) pèse 90 Kg  INSUMERSIBLE moteur 15 Cv (voir photo 2)

 

Photo1

 

 

Photo2     

 

Récapitulatif

 

 

Et maintenant, à vous d’écrire votre conclusion…

 PH

Pour moi qui possède un catamaran, le choix est évident, une annexe entièrement rigide en roto moulée insubmersible, un moteur de 15 cv et je ne suis plus concerné par la galère de l’avitaillement.

 

NE PAS OUBLIER

Votre annexe est un bateau à part entière

Chaque fois que vous devez monter à bord n’oubliez pas les rames. Mais aussi, un mouillage, une VHF portable en état de marche, une lampe ayant une bonne portée qui pourra servir de feu de navigation (en Europe seulement car aux Etats Unis n’oubliez surtout pas le feu tricolore à fixer sur le capot moteur), une boite de fusées à mains et un cadenas avec ses quatre à six mètres de chaîne inox. Enfin, pour plus de confort, munissez vous d’une échelle de bain adaptée, elle sera bien utile pour remonter à bord après une baignade ou la vérification d’un mouillage.

ANNEXE EN FOLIE

 

 

 

 

 



Dernières infos

Voir toutes les infos


Adhésion

Participez à l'aventure en adhérant à l'association pour 5€/mois et bénéficiez d'avantages exclusifs !
En savoir plus…

Vous pouvez également

créer un compte gratuit

Membres

Total : 1853